Mois : octobre 2016

7 erreurs que font la plupart des Managers débutants

 

Traduit de l’anglais “7 Mistakes Most First-Time Managers Make at Least Once” Par Avery Augustine

 

7 Erreurs que font la plupart des MANAGERS débutants.

Devenir manager pour la première fois est incroyablement excitant, mais extrêmement écrasant.
Dans vos mains, vous avez maintenant le pouvoir d’effectuer des changements, un impact, et guider les employés de votre équipe à des choses plus grandes et meilleures.
Mais il faut aussi comprendre exactement comment, pour le faire correctement.
Dans le processus, vous ferez probablement quelques erreurs. La transition est non seulement une promotion et une augmentation de salaire, c’est un changement dans un nouveau type de rôle qui exige un ensemble de compétences. Il faut donc être à l’affût de ses erreurs.

1. Essayer toujours de faire les choses vous-même

En tant qu’employé, vous vous concentriez sur les tâches. Vous aviez eu une liste de choses à faire et pour lesquelles vous étiez responsable, et votre responsabilité principale était de réaliser ces tâches.
Ainsi, la transition peut être difficile quand tout d’un coup, vous ne disposez pas cette liste de tâche pour guider votre journée.
En tant que Manager, vous ne pouvez pas vous concentrer sur des tâches individuelles, vous devez concentrer vos efforts à aider votre équipe  à terminer leurs missions. Maintenant, votre succès dépend de la réussite de votre équipe ( Cela est bien souvent oublié par certains MANAGERS). Donc, vous ne passerez pas votre temps à «faire»; vous serez comme un entraineur occupé à  superviser et guider les membres de votre équipe.

 

2. Mettre l’accent sur les détails plutôt que sur les objectifs

Venant d’un rôle individuel “contributeur”, vous êtes habitué à vous plonger dans les détails d’une tâche que l’on vous affecté, plutôt que des multi-tâches que l’on vous a envoyé par courrier électronique, alors que le téléphone sonne etc.
Mais en tant que Manager, vous ne pouvez pas savoir et suivre tous les détails de chaque projet sur lesquels les membres de votre équipe travaillent. Essayer de le faire va vous transformer en un microgestionnaire-ce qui n’est pas bénéfique pour vous ou votre équipe.
Il est important que les Managers débutants se rendent compte qu’ils doivent porter leur attention sur la vision globale. Superviser les projets individuels est une partie de cela, bien sûr, mais les Managers doivent apprendre à suivre les progrès de leurs collaborateurs efficacement afin de garder toute l’équipe sur la bonne voie vers la réalisation des objectifs à long terme.

 

3. Imiter Les Autres

Développer son propre style de gestion ne se fait pas par magie lorsque que l’on accepte le titre de «Manager».
Il est donc pas rare que les Managers débutants imitent tout simplement ce qu’ils ont vu avant et surtout si elles ont été promus à l’intérieur de l’entreprise, qui peut les amener à continuer à diriger le département ou l’équipe exactement de la même manière exacte que ce qui était fait auparavant.
Même si  ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose (peut-être que celui que vous imitez était exceptionnellement productif et efficace), il ne permet pas aux nouveaux Managers d’augmenter leur potentiel, et d’avoir un impact sur l’organisation.

4. Faire des promesses que vous ne pouvez pas honorer

Les nouveaux Managers peuvent être désireux de plaire à leur nouvelle équipe et de  prouver qu’il est un leader efficace et admirable.
Pour cela le Manager nouvellement nommé fait de fausses promesses qu’il ne pourra pas tenir du tout, augmentation de salaire, nouvel équipement qu’il n’est pas prévu d’être acheté. Le résultat est tout simplement catastrophique et amène à une perte de confiance de la part de ses collaborateurs. Il n’est pas exclus de pouvoir dire que vous y travaillerez mais sans promesse de résultats.

5. Absent sur les premières victoires faciles à mettre en place

Il y a des changements que vous pouvez faire immédiatement, comme vous débarrasser d’une inefficace et perte de temps réunion quotidienne ou en éliminant une étape de documentation répétitive, vous gagnez ainsi une réputation rapide d’être un Manager qui agit. Ne manquez pas cette étape.

6. Refuser de prendre des décisions

Sans aucune expérience préalable du management d’équipe, les nouveaux Managers, peuvent éprouver quelque chose appelé, la paralysie de décision. Celle-ci se traduit par le fait de trop analyser une situation au point qu’il ou elle ne prend jamais réellement une décision.
Et pour un Manager débutant, il est assez facile de se retrouver dans cette situation. Dans ce nouveau type de position, les choix que vous faites vous affectent vous, mais, touchent l’ensemble de votre équipe voir du département et / ou de l’entreprise. Avec le poids de cette connaissance, les nouveaux Managers ne veulent pas faire d’erreurs ou prendre de mauvaises décisions. Ainsi, ils retardent la prise de décision et souvent, finissent par ne  jamais prendre la décision du tout.

 

7. Rester en retrait

Nouveau sur le rôle, les managers, souvent, ne veulent pas apparaître comme trop autoritaire. Ils ne veulent pas sauter dedans et commencer à changer les choses sans une solide connaissance des employés, des objectifs de service, et les besoins de l’équipe.
Mais cela peu s’avérer dangereux. Sans orientation, votre équipe peut patauger rapidement, ils vont probablement remettre en question votre autorité et la capacité de faire avancer les choses.
Devenir un leader inspirant efficace prend du temps. Il est essentiel de trouver un équilibre entre le saut trop vite et ne pas sauter dans du tout, entre l’affirmation de votre autorité et ne pas devenir dominateur, et entre être désireux d’avoir un impact sur l’équipe et de rester réaliste.
Rappelez-vous: C’est un processus d’apprentissage. Efforcez-vous d’apprendre sans cesse (et d’éviter ces erreurs communes) et vous serez bien sur votre chemin pour devenir le Manager que vous voulez être.

Méditer en pleine conscience

Méditer en pleine conscience.

Il est maintenant devenu évident que la méditation peut si elle est pratiquée régulièrement apporter un plus dans notre vie.

Il existe de nombreuses façons de méditer et un article à lui-seul ne suffirait pas pour passer en revue toutes les différentes manières de le faire.

Cette petite vidéo de Méditer en pleine conscience ne vous apprendra pas une méthode approfondie, celle-ci n’est pas adaptée, mais sachez que si le sujet vous intéresse, je posterais prochainement l’interview d’une personne qui elle est adepte et formée à la méditation.

En attendant n’hésitez pas à regarder la vidéo Méditer en pleine conscience et à laisser votre commentaire.

Belle journée zen à vous.

Freddy

 

Le courage de vivre Consciemment

destin

Article traduit de l’anglais  “ The Courage to Live Consciously” de Steve Pavlina


La sécurité est la plupart du temps qu’une superstition.

Elle n’existe pas dans la nature. Éviter le danger n’est pas plus sûr à long terme que l’exposition pure et simple.
La vie est une aventure audacieuse ou rien. Pour garder nos visages vers le changement et se comporter comme des esprits libres en présence du destin est la force invincible.
– Helen Keller

Dans notre vie au jour le jour, la vertu de courage ne reçoit pas beaucoup d’attention. Le courage est une qualité réservée aux soldats, aux pompiers et aux militaires. La sécurité est ce qui importe le plus aujourd’hui. Peut-être que l’on vous à appris à éviter d’être trop gras ou trop courageux ( prendre trop de risques) . C’est trop dangereux. Ne prenez pas de risques inutiles. Ne pas attirer l’attention sur vous-même en public. Suivez les traditions familiales. Ne pas parler aux étrangers. Gardez un œil sur les personnes suspectes. Rester en sécurité.
Mais l’ effet secondaire de l’exagération et l’importance de la sécurité dans votre vie personnelle que cela peut vous faire vivre de manière réactive. Au lieu de fixer vos propres objectifs, faire des plans pour les atteindre, et les poursuivre avec brio, vous jouez en toute sécurité. Continuer à travailler à l’emploi stable, même si cela ne vous satisfait pas. Restez dans la relation insatisfaisante, même si vous vous sentez mort à l’intérieur par rapport à la passion que vous aviez autrefois. Qui êtes-vous de penser que vous pouvez inverser le système? Acceptez votre sort dans la vie, et donner le meilleur de vous-même pour le suivre. Aller avec la vague, et ne pas faire tanguer le bateau. Votre seul espoir est que les courants de la vie vous tirent dans une direction favorable.
Sans doute, il existe des dangers réels dans la vie que vous devez éviter. Mais il y a un énorme fossé entre l’insouciance et le courage. Je ne parle pas au courage héroïque nécessaire pour risquer votre vie pour sauver quelqu’un d’un bâtiment en feu.

Courage
Courage

Par courage, je veux dire la capacité à affronter ces peurs imaginaires. Peur de l’échec. Peur d’être rejeté. La peur de se ruiner. La peur d’être seul. La peur de l’humiliation. La peur de parler en public. La peur d’être ostracisé par la famille et les amis. La peur de l’inconfort physique. La peur de regret. Peur de la réussite.
Combien de ces craintes vous retiennent? Comment voulez-vous vivre si vous avez peur du tout? Vous aurez toujours votre intelligence et votre bon sens pour naviguer en toute sécurité autour des dangers réels, mais sans ressentir l’émotion de la peur, seriez-vous plus disposés à prendre des risques, en particulier lorsque au pire des cas, le risque est mesuré? Parleriez-vous plus souvent avec des personnes que vous ne connaissez pas, ou en public,  plonger tête baissée dans ces projets ambitieux que vous avez toujours rêvé? Que feriez-vous si vous appreniez à apprécier les choses que vous craignez actuellement? Quel genre de différence cela ferait dans votre vie?
Vous êtes-vous déjà vous-même convaincu que vous n’aviez peur de rien … qu’il y a toujours de bonnes et logiques raisons pour lesquelles vous ne faites pas certaines choses? Il serait impoli de vous présenter à un étranger. Vous ne devriez pas tenter de parler en public parce que vous n’avez rien à dire. Demander une augmentation serait inapproprié parce que vous êtes censé attendre la prochaine revue des salaires? Il serait juste rationnel de  bien – réfléchir à la façon dont votre vie changerait si vous pouviez en toute confiance et avec courage faire ces choses sans crainte du tout.

superstition

Qu’est-ce que le courage?

Le courage n’est pas l’absence de peur, mais plutôt le jugement que quelque chose est plus important que la peur.
– Ambrose Redmoon

Le courage est la résistance à la peur, la maîtrise de la peur – pas l’absence de peur.
– Mark Twain

Le courage est d’être mort de peur, mais seller de toute façon. ( La peur n’évite pas le danger)
– John Wayne

J’aime les définitions de courage ci-dessus, qui tous suggèrent que le courage est la capacité d’obtenir de vous-même de prendre des mesures en dépit de la peur. Le mot courage vient du cor latin, qui signifie «cœur». Mais le vrai courage est plus une question d’intelligence que de sentiment. Il faut utiliser la partie humaine unique de votre cerveau (le néocortex) pour arracher le contrôle loin du cerveau limbique émotionnel que l’on partage en commun avec d’autres mammifères. Votre cerveau limbique signale le danger, mais vos raisons de néocortex que le danger est pas réel, de sorte que vous pouvez simplement sentir la peur et prendre des mesures de toute façon. Plus vous apprendrez à agir en dépit de la peur, plus vous devenez humain. Plus vous suivez la peur, plus vous vivez comme un mammifère inférieur. Donc la question, «Êtes-vous un homme ou une souris? » Est compatible avec la neurologie humaine.
Des gens courageux ont encore peur, mais ils ne laissent pas la peur les paralyser. Les gens qui manquent de courage donneront dans la peur le plus souvent, ce qui a pour effet à long terme de renforcer la peur.

Lorsque vous êtes face à une peur et que vous vous sentez soulagé d’y avoir échappé, celui-ci agit comme une récompense psychologique qui renforce le comportement d’évitement comme une souris, vous rendant encore plus susceptibles d’éviter de faire face à la peur dans l’avenir. Donc, plus vous évitez de demander à un client une date de rendez-vous, plus vous serez paralysé de prendre de telles mesures à l’avenir. Vous êtes littéralement conditionné vous-même pour devenir plus timide et comme une souris.

Un tel comportement d’évitement provoque une stagnation dans le long terme. En vieillissant, vous renforcez vos réactions de peur au point où il est difficile de vous imaginer vous-même debout face à vos craintes. Vous commencez à prendre vos craintes pour acquis; elles deviennent réelles pour vous. Vous vous “cocoonez” dans une vie qui vous isole de toutes ces craintes: un mariage stable, mais malheureux, un travail qui ne vous obligent pas à prendre des risques, un revenu qui vous permet de rester confortable. Ensuite, vous rationaliser votre comportement: Vous avez une famille à soutenir et ne pouvez pas prendre des risques, vous êtes trop vieux pour changer de carrière, vous ne pouvez pas perdre du poids parce que vous avez des gènes « gras ». Cinq ans … dix ans … vingt ans passent, et vous réalisez que votre vie n’a pas beaucoup changé. Vous avez évolué vers le bas. Tout ce qui reste maintenant est vraiment à vivre le reste de vos années aussi confortablement que possible, puis vers le trépas, où vous allez enfin réaliser la sécurité et la sécurité totale.

Mais il y a autre chose qui se passe derrière les coulisses, n’est-ce pas? Cette petite voix à l’arrière de votre esprit qui vous rappelle que ce n’est pas le genre de vie que vous vouliez vivre. Il veut plus, beaucoup plus. Il veut que vous deveniez beaucoup plus riche, que vous ayez une relation exceptionnelle, que vous obteniez un corps en parfaite condition physique, appreniez de nouvelles compétences, parcouriez le monde, ayez beaucoup d’amis merveilleux, pour aider les gens dans le besoin, que vous fassiez une véritable différence. Cette voix vous indique que l’installation dans un emploi où vous vendez des “fenêtres” le reste de votre vie juste pour régler vos factures. Cette voix qui ricanera chaque fois que vous regarderez votre profil dans le miroir ou serez essoufflé après avoir monté un escalier.  Il vous dit que la raison pour laquelle vous avez des problèmes de motivation dans votre vie est que vous ne faites pas ce que vous devriez vraiment être en train de faire avec votre vie … parce que vous avez peur.

Et si vous refusez d’écouter, il sera toujours là, vous harcelant de vos résultats médiocres jusqu’à ce que vous mourez, plein de regrets pour ce qui aurait pu être.
Alors, comment voulez-vous répondre à cette voix désagréable qui ne cessera jamais de vous parler? Que faites-vous lorsque vous êtes confronté par ce pressentiment que quelque chose n’est pas juste dans votre vie? Quelle est votre façon préférée pour la faire taire? Peut-être la noyer en regardant la télévision, écouter la radio, travaillant de longues heures à un travail ingrat, ou de consommer de l’alcool et de la caféine et du sucre.
Mais chaque fois que vous faites cela, vous réduisez votre niveau de conscience. Vous coulez plus vers le bas comme l’instinct  animal et vous éloignez de devenir un être humain pleinement conscient. Vous réagissez à la vie au lieu d’atteindre vos objectifs de manière proactive. Vous tombez dans un état d’impuissance acquise, où vous commencez à croire que vos objectifs ne sont plus possible. Vous devenez de plus en plus comme une souris, même en essayant de vous convaincre que la vie n’est pas si mal après tout, puisque tout le monde autour de vous semble vivre de la même manière. Vous vous entourez d’autres souris, et dans les rares occasions si vous rencontrez un être humain pleinement conscient, il vous fait peur et vous renvoie au fait que vous avez perdu votre propre courage.

 

 

Elevez votre Conscienceconscience2

La vie se rétrécit ou se dilate en proportion de notre courage.
– Anaïs Nin

Le courage est le prix que la vie exige pour l’octroi de la paix.
Amelia Earhart

Vous gagnez la force, le courage et la confiance par chaque expérience dans laquelle vous regarder vraiment la peur en face. Vous êtes en mesure de vous dire: «J’ai vécu cette horreur. Je peux prendre la prochaine chose qui vient avec plus de sérénité. « Vous devez faire ce que vous pensez que vous ne pouvez pas faire.
Eleanor Roosevelt

Pour sortir de ce cercle vicieux vous devez prendre votre courage et affronter cette voix intérieure. Trouvez un endroit où vous pouvez être seul avec un stylo et du papier. Écoutez cette voix, et faire face à ce qu’elle vous dit, peu importe combien il est difficile d’entendre. Cette voix peut vous dire que votre mariage est mort depuis dix ans, et vous refusez d’y faire face parce que vous avez peur du divorce. Elle peut vous dire que vous avez peur que si vous démarrez votre propre entreprise, vous allez probablement échouer, et voilà pourquoi vous restez dans un emploi qui ne vous permet pas d’évoluer. Elle peut vous dire que vous avez renoncé à essayer de perdre du poids parce que vous avez échoué tant de fois, et vous êtes accro à la nourriture. Elle peut vous dire que les amis avec lesquels vous passez du temps sont maintenant incompatibles avec la personne que vous voulez être, et que vous avez besoin de quitter ce groupe et de construire un nouveau groupe. Elle peut vous dire que vous avez toujours voulu être un acteur ou écrivain, mais vous avez signé pour un emploi de vendeur, car il semblait plus sûr et sécurisé. Elle peut vous dire que vous gaspillez vos talents.
Voyez si vous pouvez réduire cette voix à un seul mot ou deux. Qu’est-ce qu’elle vous dit de faire? Laisser. Quitter. Parler. Écrire. Danser. Passer à l’action. Faire du sport. Vendre. Passez. Allons y. Demander. Apprendre. Pardonner. Quoi que vous obtenez de votre réflexion, écrivez-le. Peut-être vous avez même des mots différents pour chaque domaine de votre vie.
Maintenant, vous devez passer à l’étape difficile de reconnaître consciemment que ce soit ce que vous voulez vraiment. Il est OK si vous ne pensez pas que cela est possible pour vous. Il est OK si vous ne voyez pas comment vous pourriez jamais y arriver. Mais ne niez pas de ce que vous voulez au fon de vous. Vous réduisez votre conscience quand vous faites cela. Quand vous regardez votre corps en surpoids, admettre que vous voulez vraiment être en forme et en bonne santé. Lorsque vous allumez la prochaine cigarette, ne niez pas que vous voulez être un non-fumeur. Lorsque vous rencontrez le partenaire potentiel de vos rêves, ne niez pas que vous aimeriez être dans une relation avec cette personne. Lorsque vous rencontrez une personne qui semble être en paix totale avec elle-même, ne niez pas que vous avez envie que votre niveau de paix intérieure le soit aussi. Sortez du déni. Bougez les choses à un endroit où vous admettez, «Je le veux vraiment, mais je ne me sens pas actuellement la capacité à l’obtenir. » Il est parfaitement OK de vouloir quelque chose que vous ne pensez pas que vous pouvez avoir. Et vous avez presque certainement tort de conclure que vous ne pouvez pas l’avoir. Mais d’abord, arrêtez de vous mentir à vous-même et prétendre que vous ne le voulez pas vraiment.

Passer de la peur à l’action, même si vous vous attendez à échouer

La plupart de nos obstacles fondrait si, au lieu de se recroqueviller devant eux, nous nous décidions à marcher hardiment à travers eux.
– Orison Swett Marden

Le courage et la persévérance ont un talisman magique, devant lequel les difficultés disparaissent et les obstacles disparaissent dans l’air.
– John Quincy Adams

Maintenant que vous avez reconnu certaines choses que vous avez eu peur de faire face, comment vous sentez-vous? Vous devez sans doute encore vous sentir paralysé contre l’action. C’est bon.

Le point le plus important que je veux que vous appreniez de cet article est que le vrai courage est une compétence mentale, pas une émotion. Neurologiquement cela signifie utiliser la partie la pensée de néocortex de votre cerveau pour remplacer les impulsions émotionnelles limbiques. En d’autres termes, vous utilisez votre intelligence humaine, la logique et la volonté indépendante de surmonter les limites que vous avez hérité comme un mammifère émotionnel.
Maintenant, cela peut donner un sens logique, mais c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Vous pouvez logiquement savoir que vous n’êtes pas en danger réel si vous vous levez sur une scène et de parliez devant 1000 personnes, mais la peur, et la menace imaginaire vous empêche d’y arriver. Ou vous pouvez savoir que vous êtes dans un emploi sans issue, ou encore vous ne pouvez pas dire les mots, «Je cesser de fumer. »
Le courage, cependant, ne nécessite pas que vous preniez des mesures drastiques dans ces situations. Le courage est une compétence mentale apprise que vous devez conditionner, tout comme la pratique des poids et haltères renforce vos muscles. Vous ne voudriez pas aller dans une salle de gym pour la première fois et essayer de soulever 300 kilos, donc ne pensez pas que ce soit courageux, vous devez attaquer votre peur la plus paralysante tout de suite.
Il existe deux méthodes que je vais suggérer pour la construction de courage. La première approche est analogue à la formation de soulever des poids progressivement. Commencez avec des poids, que vous pouvez soulever, mais qui sont difficiles pour vous, puis augmentez progressivement jusqu’à des poids plus lourds et plus lourds au fur et à mesure que vous devenez plus fort. Alors attaquer vos moindres craintes d’abord, et progressivement des craintes de plus en plus importantes. Soulever 30 kilos n’ est pas si difficile si vous avez déjà levé 20 kilos. De même, parler devant un public de 1000 personnes n’est pas si difficile une fois que vous avez déjà parlé à 100 personnes.
Alors prenez un morceau de papier, et notez l’une de vos craintes que vous souhaitez surmonter. Ensuite, un nombre de un à dix, et écrire dix variations de cette crainte, avec le numéro 1 comme étant le moins anxiogène et le numéro dix étant le plus anxiogène. Ceci est la hiérarchie de votre peur.

Par exemple, si vous avez peur de demander à quelqu’un un rendez-vous, ou son numéro votre action numéro une sur votre liste pourrait être d’aller dans un lieu public et sourire à quelqu’un qui vous séduit (peur très légère). Le numéro deux pourrait être de sourire à dix étrangers attrayants en une seule journée. L’action 10 de votre liste  serait de demander un rendez-vous à votre coup de cœur idéal et cela devant tous vos amis communs, alors que vous êtes à peu près certain que vous serez tourné en “ridicule” et tout le monde dans la salle va rire de vous (peur extrême). Maintenant, commencer par fixer un objectif de compléter le numéro un de votre liste. Une fois que vous avez eu ce succès (et la réussite dans ce cas signifie simplement prendre des mesures, quel que soit le résultat), puis passer au numéro deux, et ainsi de suite, jusqu’à ce que vous êtes prêt à relever le numéro dix . Vous devrez peut-être ajuster les actions sur votre liste pour les rendre pratique pour vous. Et si jamais vous sentez que l’étape suivante est trop difficile, alors la décomposer en des étapes intermédiaires. Si vous pouvez soulever 30 kilos, mais pas 40, essayez 34 ou même 32. Prenez ce processus aussi progressivement que vous en avez besoin, de telle sorte que la prochaine étape est un défi doux pour vous mais vous vous sentez assez confiant que vous pouvez le compléter. Et n’hésitez pas à répéter une étape passé plusieurs fois si vous le pensez utile pour vous préparer à l’étape suivante.  Allez-y à votre rythme.

En suivant ce processus de formation progressive, vous allez accomplir deux choses. Vous cessez le renforcement de la réponse la peur / évitement qui vous avez exposé dans le passé. Et vous vous conditionnez à agir avec plus de courage dans des situations futures. Ainsi, vos sentiments de peur vont diminuer en même temps que votre courage grandit. Neurologiquement vous affaiblissez le contrôle limbique sur vos actions, tout en renforçant le contrôle du néocortex, passant progressivement de l’inconscient comme une souris à un comportement de type humain conscient.
La deuxième approche à la construction du courage est d’acquérir des connaissances et des compétences supplémentaires dans le domaine de votre peur. Si votre peur est en grande partie due à l’ignorance et le manque de compétences, alors vous pouvez réduire ou éliminer la crainte de l’information et de la formation. Par exemple, si vous avez peur de quitter votre emploi et démarrer votre propre entreprise, même si vous souhaitez absolument aimer être en affaires pour vous-même, vous pouvez commencer à lire des livres et prendre des cours sur la façon de démarrer votre propre entreprise. Passez un après-midi à votre bibliothèque locale à faire des recherches sur le sujet, ou de la recherche en ligne. Joignez-vous à la Chambre de commerce locale et aux organisations professionnelles pertinentes dans votre domaine. Assister à des conférences. Établissez des liens. Demandez l’aide d’un mentor. Construisez votre habileté au point où vous commencez à vous sentir confiant et que vous pouvez réellement réussir, cette connaissance vous aidera à agir avec plus d’audace et de courage quand vous êtes formés. Cette méthode est particulièrement efficace quand une grande partie de votre peur est due à l’inconnu. Souvent, il suffit de lire un livre ou deux sur le sujet sera suffisant pour dissiper la crainte de sorte que vous êtes en mesure de prendre des mesures.
Ces deux méthodes sont mes favorites, mais il y a beaucoup d’autres façons de vous conditionner pour surmonter la peur, y compris la programmation neuro-linguistique, la thérapie de l’implosion, la désensibilisation systématique, et l’auto-confrontation. Vous pouvez faire des recherches via un moteur de recherche en ligne si vous souhaitez apprendre ces méthodes et d’augmenter le nombre d’outils qui traitent des peurs dans votre arsenal. La plupart d’entre elles peuvent être facilement auto-administré (thérapie d’implosion est l’exception notable).
Le processus exact que vous utilisez pour construire le courage n’a pas d’importance. Ce qui est important est que vous le faites consciemment. Tout comme vos muscles atrophiés si vous ne les utilisez pas régulièrement, votre courage sera atrophier si vous ne consentez toujours pas vous-même à affronter vos peurs. En l’absence de ce type de conditionnement conscient, vous serez automatiquement faible dans le corps et l’esprit. Si vous ne pratiquez pas l’exercice régulièrement pour améliorer votre courage, vous renforcez votre peur par défaut; Il n’y a pas de juste milieu. Tout comme vos muscles qui s’atrophie automatiquement par manque d’utilisation, de sorte que votre courage se décomposera lui aussi automatiquement en l’absence d’entrainement conscient.
Maintenant, cela peut sembler trop sombre, alors voici une façon positive de voir les choses. Le surpoids peut être un fardeau physique, mais cela est aussi un outil utile pour construire des muscles forts. Vous ne regardez pas un haltère de 45 kilos en lui disant: «Pourquoi es-tu si lourd? » Il est ce qu’il est. De même, ne pas regarder les choses que vous craignez et dire: «Pourquoi es-tu si effrayant? » La peur est une réaction de votre anxiété, pas une propriété.
La peur n’est pas votre ennemi. Il est une boussole pointant vers les zones où vous avez besoin de croître. Ainsi, lorsque vous rencontrez une nouvelle peur en vous-même, célébrer celle-ci comme une opportunité pour la croissance.

 

peur

Ayez un aperçu de votre propre grandeur

Tout le monde a du talent. Ce qui est rare est le courage de suivre le talent à l’endroit sombre où elle mène.
– Erica Jong

Le plus haut courage est d’oser être ce que l’on est.
– John Lancaster Spalding

Quoi que vous fassiez, vous avez besoin de courage. Quel que soit ce que vous décidez, il y a toujours quelqu’un pour vous dire que vous avez tort. Il y a toujours des difficultés qui apparaissent  pour vous faire croire que ces personnes ont raison. Pour tracer un plan d’action et le suivre cela nécessite une partie du même courage qu’un soldat a besoin pour partir sur le terrain.

La paix a ses victoires, mais il faut des hommes et des femmes courageux pour les gagner.
– Ralph Waldo Emerson

Alors, que faites-vous avec votre courage nouvellement développé? Où cela vous mènera? La réponse est qu’il vous permettra de mener une vie beaucoup plus enrichissante et significative. Vous commencez à vivre comme un être humain audacieux à la place d’une souris timide. Vous découvrez et développez vos plus grands talents. Vous commencez à vivre beaucoup plus consciemment et délibérément que vous ne l’avez jamais fait auparavant. Au lieu de réagir à des évènements, vous fabriquez vos propres évènements pro activement.
Le courage est une expérience que vous ne pouvez que vivre seul. Il est une victoire privée, pas public. Rassemblant le courage d’écouter vos désirs les plus intimes ce n’est pas une activité de groupe et ne résulte pas de la construction d’un consensus avec les autres. Khalil Gibran écrit dans Le Prophète, «La vision d’un homme ne prête pas ses ailes à un autre homme. » Le but de votre existence est le seul à découvrir. Personne sur terre a vécu les mêmes expériences exactement comme ce que vous avez vécu, et personne ne pense exactement les mêmes choses que vous pensez.
D’une part, cela est une réalisation solitaire. Que vous viviez seul ou profiter de la plus profonde intimité avec un partenaire aimant, au fond, vous devez encore faire face à la réalité que votre vie vous appartient à vous seul. Vous pouvez choisir de céder temporairement le contrôle de votre vie aux autres, que ce soit à une société, un conjoint, ou tout simplement pour les pressions de la vie quotidienne, mais vous êtes le seul responsable de ce qui se passe dans votre vie.

Si vous vous engagez à suivre le chemin du courage, vous finirez par être obligé de faire face à ce qui est peut-être la plus grande crainte de tous – que vous êtes beaucoup plus puissant et capable de vous réaliser seul, que votre potentiel ultime est bien plus grand que tout ce que vous avez connu dans votre passé, et que ce pouvoir est une énorme responsabilité. Vous ne pouvez pas être en mesure de résoudre tous les maux de la planète, mais si jamais vous vous engagez à 100% à la réalisation de votre potentiel, vous pouvez avoir un impact significatif sur la vie de nombreuses personnes, et que l’impact se répandra à travers l’avenir pour les générations à venir.
Quelle est la différence entre vous et l’un de ces personnages historiques légendaires qui ont un tel impact? Vous avez tous deux eu un grand nombre des mêmes craintes. Vous êtes tous deux né avec des talents dans certains domaines et des faiblesses dans d’autres. La seule chose que vous pouvez arrêter est la peur, et la seule chose qui va vous aider aller au-delà, c’est le courage. Qu’est-ce que vous faites avec votre vie est pas pour vos parents, votre patron ou votre conjoint. Il est à vous et vous seul.
Construire un aperçu de votre propre grandeur peut être l’une des expériences les plus troublantes imaginables. Et encore plus inquiétant est la prise de conscience des énormes défis qui vous attendent si vous l’acceptez. Vivre consciemment n’est pas un chemin facile, mais c’est une expérience humaine unique, et il faut prendre la décision de s’engager à laisser en permanence partir cette souris qui vit à l’intérieur de vous. Vivez vos rêves les plus grands et les plus ambitieux et connaissait l’échec et la déception, la course contre vos limites humaines les plus humiliantes au lieu de vivre avec un rembourrage confortable du potentiel – ces craintes sont communes à nous tous.

Les premières fois que vous rencontrez de telles craintes, vous pouvez rapidement battre en retraite et retourner à la sécurité illusoire de la vie comme une souris. Mais si vous continuez à exercer votre courage, vous allez finir par mûrir au point où vous pouvez ouvertement accepter les défis et les responsabilités de la vie comme un être humain pleinement conscient. Vous reconnaîtrez dans les recoins les plus profonds de votre être, je me suis réveillé à ce potentiel incroyable en moi, et j’ai j’accepté ce que cela exigera de moi. Quoi que cela me coûte, tout ce que je dois sacrifier à suivre cette voie, je le ferait. Je suis prêt. Même si vous aurez encore l’expérience de la peur, vous reconnaîtrez qu’elle n’est qu’une illusion, et vous saurez comment utiliser votre courage humain pour faire face, de telle sorte que la peur n’aura plus le pouvoir de vous arrêter.
Avant de vous lancer sur un chemin posez-vous la question, est-ce que ce chemin me tient à cœur, me fait vibrer? Si la réponse est non, vous le savez et vous devez choisir un autre chemin. Le problème est que personne ne se pose la question. Et quand un homme se rend finalement compte qu’il a pris un chemin sans cœur celui-ci le conduira vers la dépression.
– Kahlil Gibran


L’Inaction engendre le doute et la peur. L’action engendre la confiance et le courage. Si vous voulez vaincre la peur, ne vous asseyez pas à la maison en pensant à ce sujet. Sortez et mettez-vous au travail.
– Dale Carnegie

Comme vous développez un sens a votre vrai but dans la vie, vous pouvez commencer à ressentir une déconnexion difficile entre votre situation de vie actuelle et celle que vous envisagez. Ces deux mondes peuvent sembler si différent de vous que vous ne pouvez pas concevoir mentalement la façon de construire un pont entre eux. Comment pouvez-vous équilibrer la réalité pratique de prendre soin de vos obligations troisième dimensions comme gagner de l’argent pour payer vos factures et impôts, plaire à votre patron, élever votre famille, et entretenir des relations sociales avec des personnes qui ne peuvent même pas comprendre ce que vous souhaitez faire pour votre nouvelle vie. De nouvelles craintes peuvent surgir liées à ce changement apparemment impossible. Sur qui allez-vous vous appuyer? Que deviendront vos relations? Est-ce que vous vous trompez?
Le meilleur conseil que je peux vous donner ici est de vous concentrer sur le processus de la nouvelle vision de vous-même en partant de zéro, comme si elle était un fil totalement distinct dans votre vie. Si cela crée une perturbation temporaire dans votre vie, faites-le de toute façon. Par exemple, supposons que vous travaillez actuellement comme un avocat avec une spécialité des affaires de divorces, mais votre courage vous dit que vous devez finalement abandonner ce travail contradictoire. Vous envisagez-vous enseigner avec passion comment aider les couples en difficultés?

Il y a juste un trop grand décalage entre cette nouvelle vision et la réalité pratique. Ainsi, au lieu d’essayer de combler cette lacune, commencez simplement la construction de votre nouvelle vision complètement à partir de zéro en utilisant un peu de votre temps, même si c’est seulement une heure ou deux par semaine. Continuez à faire votre travail régulier en tant qu’avocat, mais dans votre temps libre, commencez à poster anonymement sur des forums de la relation de couple des conseils sur la façon d’améliorer leurs relations. Utilisez les talents oratoires que vous avez développé comme avocat pour commencer à parler à des petits groupes sur les relations de couple. créer peut-être un nouveau site Web, et commencer à écrire et poster des articles sur votre nouvelle passion. Vous ne devez pas cacher le fait que vous êtes un avocat, mais ne vous inquiétez pas de combiner ces deux mondes. Vivre dans le paradoxe. Il suffit de commencer à développer le nouveau vous, et laissez l’ancien en parallèle pendant un certain temps.

 

grandeur
Ce qu’il va se passer c’est que vous allez développer des compétences dans votre nouvelle entreprise, et vous finirez par être en mesure de subvenir à vos besoins en vivant de votre passion, même si vous ne pouvez pas voir comment le faire tout de suite.

Vous ne pouvez pas être en mesure de voir comment vivre de votre nouvelle passion en ce moment, et c’est très bien. Il suffit de commencer de toute façon, de le faire gratuitement, sans aucun souci de la façon de le transformer en une nouvelle carrière à temps plein. Patiemment attendre pour plus de clarté; vous finirez par trouver un moyen de le faire fonctionner. Puis, quand le moment est venu, vous serez en mesure de laisser tranquillement votre ancienne carrière et de concentrer toute votre énergie sur la nouvelle carrière. Votre passion pour votre nouveau travail finira par submerger votre peur de laisser aller votre ancienne source de stabilité. Ainsi, au lieu d’essayer de transformer votre ancienne carrière dans votre nouvelle, il suffit de commencer le processus de construction de votre nouvelle, et laissez votre ancienne progressivement disparaître. Même si vous ne pouvez investir qu’une heure par semaine dans votre nouvelle entreprise, vous allez probablement découvrir que cette heure est plus satisfaisante pour vous que toutes les autres heures mises ensemble, et que la passion vous conduira à trouver un moyen de faire croitre progressivement cette nouvelle passion jusqu’à ce qu’elle remplit la plupart de vos jours. La chose la plus importante est de commencer dès maintenant en introduisant votre nouvelle vision de vous-même à votre vie quotidienne, même si vous ne pouvez d’abord le faire qu’à petite dose.
Ne laissez pas la pensée fondée sur la peur, remplir votre vie avec des distractions pour éviter d’affronter ce que vous ressentez dans ces espaces silencieux entre vos pensées. Exercez votre dotation humaine de courage et de mettez progressivement en place la force pour faire face à vos peurs les plus sombres de vivre comme le puissant que vous êtes vraiment, ou admettre que vos craintes sont trop pour vous, et embrasser la vie comme une souris. Mais faire ce choix consciemment et en pleine conscience de ses conséquences. Si vous permettez à la peur de gagner la bataille de votre vie, en la proclamant vainqueur et de perdre le match. Si vous évitez tout simplement de vivre consciemment et courageusement, alors cela équivaut à renoncer à la vie elle-même, où votre existence devient un peu plus une période d’attente avant la mort physique – le néant par opposition à l’aventure audacieuse.
Mourir sans embrasser l’aventure audacieuse de votre vie comme cela est censée l’être. Vous pouvez faire faillite. Vous pouvez rencontrer l’échec et de rejet à plusieurs reprises. Vous pouvez supporter de multiples relations dysfonctionnelles. Mais ce sont tous les jalons sur le chemin d’une vie vécue avec courage. Ils sont vos victoires privées, la sculpture d’un espace plus profond en vous pour être rempli avec une abondance de joie, de bonheur et d’épanouissement. Alors allez-y et sentez la peur.

 

Ayez le courage de suivre vos rêves de toute façon. Voilà la force invincible.

10 préceptes de sagesse de Confucius

10 pièces de sagesse de Confucius

* L’important n’est pas la vitesse à laquelle tu avances mais de ne jamais t’arrêter

* N’établis jamais une amitié avec quelqu’un qui n’est pas plus vertueux que toi

* Quand tu es en colère pense aux conséquences

* Si il est établi que tu ne peux pas atteindre tes objectifs, ne les change pas. Change tes actions

* Si tu hais, c’est que tu as perdu

* Les personnes nobles sont exigeantes avec eux-mêmes, les moins nobles exigent des autres

* Peu importe ce que vous faites dans votre vie, faites-le avec tout votre cœur

* Donner des conseils uniquement à ceux qui ont reconnu leur ignorance et rechercher la connaissance

* L’extravagance dans les petites choses apportera une grande cause à la ruine

* Si les gens crachent dans votre dos, cela signifie que vous êtes en avance

Le défi d’un homme ordinaire

Aujourd’hui nous recevons Vincent, un homme ordinaire qui s’est lancé un défi extraordinaire et qu’il a réalisé. Il nous explique comment.

Vincent, bonjour, peux-tu s’il te plaît te présenter.

Je m’appelle Vincent Zehnter, j’ai 43 ans, je suis marié et j’ai deux enfants et je vis à la campagne. Je bricole beaucoup, mécanique, travaux, deux maisons refaites et j’aime me fixer des objectifs.

Tu as dernièrement subit une intervention chirurgicale, peux-tu nous en dire un peu plus.

Oui, je souffrais depuis longtemps au niveau des genoux et cette opération a eu lieu début mai 2016.

C’est un peu à ce moment là, que t’est venue cette idée de participer à un Triathlon?

Oui, en fait, j’avais déjà des problèmes d’anémie. C’est à ce moment là que j’ai compris que le sport pouvait m’aider à traverser les épreuves.

J’ai donc à la suite de mon opération discuté avec « toi » Freddy qui a traversé des problèmes de santé très affectant et tu as dit qu’une fois rétabli, tu participerais a un triathlon. Cela m’a donné l’envie de me lancer avec toi dans ce défi et en attendant, j’ai commencé à m’entrainer. Tu m’as ensuite « poussé » pour que finalement je participe à mon premier triathlon très prochainement. Nous avons donc regardé ensemble, la manière de se préparer et les choses ce sont mis en place.

Tu as donc passé l’épreuve en participant à ton premier triathlon dans la région du Grand Est? Comment as-tu vécu cette première épreuve et quel à été ton classement?

Tout d’abord, beaucoup de questions et d’inquiétudes, car même si je courrais déjà et je pratiquais la natation et le vélo, enchainer les trois n’est pas aussi facile. De plus mon genou était encore douloureux et au niveau alimentation, je n’avais aucun suivi et aucune stratégie. Freddy m’a conseillé pour mettre en place la diététique adaptée pour ce genre d’épreuve afin d’aborder sereinement cette épreuve. En conséquence, le jour de l’épreuve tout s’est bien passé.

Même si les temps n’étaient pas exceptionnel, j’ai accompli quelque chose que je n’avais jamais fait et cela mois à peine après mon intervention chirurgicale. J’en suis sorti grandi, fier et heureux d’avoir réussi ce challenge de plus avec des temps très correct, pour une première participation.

Quel a été ton classement?

Je me suis classé 75ème sur 260 participants avec un meilleur temps au vélo, car c’est mon sport de prédilection.

Quel est ton ressenti sur ce premier triathlon? As-tu envie d’en faire un plus important comme celui de Hawaï par exemple?

Mon ressenti est que même si au départ on s’imagine que les choses sont inaccessibles et bien avec un peu de travail et de pensée positive, on y arrive. L’Iron Man d’Hawaï je ne suis pas encore prêt, mais un triathlon de niveau supérieur, pourrait en effet me tenter, même si voyager à Hawaï me plairait. Puis j’estime que si l’on veut avancer, il faut se fixer des objectifs réalisable sans être trop faciles sinon l’attention et le résultat n’est pas aussi motivant.

Pour conclure, que dirais-tu a une personne qui souhaite participer à un triathlon ou simplement se lancer un défi dans la vie?

Le conseil serait de ne pas penser que l’on est pas capable. On peut y arriver, même si ça n’est pas de suite, il faut se lancer et agir en conséquence, pas à pas et l’on arrive toujours à ses fins. Être constant et avancer régulièrement. Garder en tête son objectif. Une fois dans l’action, les ailes nous poussent à donner le meilleur de nous-même.

Vincent merci pour ton témoignage et à bientôt pour un nouveau challenge.

Vous aussi fixez-vous des objectifs et partagez-les avec nos lecteurs ci-dessous et je vous attend pour une interview si vous le souhaitez.

 

Comment ne pas être offensé.

 

Il existe un ancien et bien entretenu secret du bonheur que les “Grands Êtres” connaissent depuis des siècles.

Article en partie traduit de l’anglais “How not to be offended” de “SHEMSI PRINZIVALLI”

 

coment ne pas être offensé

Ils parlent rarement, mais ils l’utilisent tout le temps, et il est fondamental pour une bonne santé mentale.

 

Il y a un ancien et bien entretenu secret du bonheur que les “Grands Etres” connaissent depuis des siècles. Ils parlent rarement, mais ils l’utilisent tout le temps, et il est fondamental pour une bonne santé mentale. Ce secret est appelé The Fine Art of not being offended” L’art fin de ne pas être offensé.

Pour être vraiment un maître de cet art, il faut être en mesure de voir que chaque déclaration, action ou réaction d’un autre être humain est le résultat de la somme de son expérience totale de vie à ce jour. En d’autres termes, la majorité des gens dans notre monde disent et font ce qu’ils font vis-à-vis de leur propre ensemble de craintes, conclusions, défenses et généralement ce sont des tentatives pour survivre.

La plupart du temps, même quand cela semble directement être dirigé vers nous, cela n’est pas le cas. Habituellement, cela a plus à voir avec toutes les autres fois, et en particulier les premières fois, que cette personne a connu une situation similaire, généralement quand elle était jeune.
Oui, cela est psycho dynamique. Mais avouons-le, nous vivons dans un monde où le psycho dynamique fait tourner le monde. Une personne qui veut vivre avec succès dans le monde comme une personne spirituelle a vraiment besoin de comprendre que la psychologie est aussi spirituel que la prière. En fait, le mot psychologie signifie littéralement l’étude de l’âme.

Tout cela dit, presque rien est personnel. Même avec nos plus proches, des êtres chers, nos partenaires, nos enfants et nos amis. Nous nageons tous dans les projections et les filtres de chacune de nos expériences de vie et souvent nous sommes juste les pièces d’échecs de la vie à laquelle nos proches ont leurs propres réactions intégrées. Cela ne veut pas déshumaniser la vie, mais surtout pour nous faire savoir que presque chaque fois que nous nous sentons offensé, ceci est en fait juste un malentendu.

Cela nous libère pour être un peu plus détaché des réactions des gens autour de nous. Combien de fois nous réagissons à une déclaration d’un autre en étant offensé plutôt que de voir que l’autre pourrait effectivement être mal?

Toute la colère, tout acte, toute rigueur, toute critique, est en vérité une forme de souffrance. En fait, il est généralement préférable de ne pas dire répondre à une  offense. Les personnes qui souffrent à l’intérieur, mais ne le montrant pas à l’extérieur, ne sont généralement pas désireux de montrer leur souffrance. Nous ne devons pas être le thérapeute de notre bien-aimé. Il suffit de comprendre la situation et passer à autre chose plutôt que d’attiser la colère. Au pire, nous éprouverons moins de souffrance et au mieux, nous avons une chance de faire du monde un meilleur endroit à vivre.

Il n’est pas non plus question de se laisser blesser gratuitement ou abuser.

La vraie compassion ne veut pas dire se laisser rabaisser. Mais quand on sait que rien est personnel, une chose de magique se produit. Nous pouvons dire, «Merci pour le partage, » et progresser. Nous ne sommes pas accroché par ce que l’autre fait ou dit, puisque nous savons qu’il ne nous concerne pas. Quand nous savons que notre valeur intrinsèque ne dépend pas de ce que l’autre dit, fait ou croit, nous pouvons prendre le monde un peu moins au sérieux. Et si nécessaire, nous pouvons juste marcher loin sans créer plus de misère pour nous-mêmes ou d’avoir à convaincre l’autre personne que nous sommes bons et dignes.
Le grand défi de notre monde est de vivre une vie de contentement, indépendamment de ce que les autres font, par exemple, penser ou croire. L’art de ne pas être offensé est l’une des nombreuses compétences pour être un mystique pratique. Bien que cela peut prendre toute une vie de pratique, il est vraiment l’un des secrets les mieux gardés pour vivre une vie heureuse.

Les 5 freins qui nous enchaînent

Les 5 freins qui nous enchaînent et quelques pistes pour passer en roues libres.

La réussite consiste à transformer ces impasses en chemin d’opportunités positives.

Le désir, une fois maîtrisé, est un vrai pouvoir et il n’est jamais trop tôt pour désirer ni trop tard pour agir.

Garde ton cœur et ton esprit en éveil et respecte tes envies ce qui décuple ton ENERGIE c’est le cœur que tu mets à atteindre ton objectif.

#1 Débarrasse-toi de tes peurs ; ais confiance en toi et n’étouffe pas tes désirs.

#2 La SECURITE bride tes rêves. Tu as le droit à ton rêve si tu le visualises et en mesure les risques.

#3 La CONCURRENCE est stimulante et la réussite consiste à transformer ces impasses en chemins d’opportunités.

#4 Accueille toutes les OPINIONS comme autant de tremplins pour ton libre-arbitre plutôt que comme une remise en cause

#5 Les RESPONSABILITES t’ancrent dans le renoncement sauf si- par empathie- tu les partages avec ta famille pilier central de ton projet.

Laissez un commentaire ou partagez vos freins et comment vous vous en êtes « débarrassé ».

 

Un Award pour les blogueurs … et les lecteurs

Un Award pour les blogueurs … et les lecteurs

 

Bonjour amis lecteur,

Je vous propose d’assister à une savoureuse démonstration de parfaite cohésion entre blogueurs.

Savez-vous qu’il existe les Libster Award, un jeu de reconnaissance entre blogueurs pour se soutenir et s’encourager, mais pas que …

Ce jeu est profitable à nos lecteurs qui vont découvrir que la blogosphère leur offre de nombreuses possibilités d’agrandir leurs connaissances, et d’outils pour façonner leur vie.

Merci à Gérard, du blog http://façonner-sa-vie-a-tout-age.fr/de m’avoir nominé et, ainsi, de vous permettre de mieux me connaître.

Vous allez ainsi pouvoir :

  • Découvrir qu’il existe d’autres types de relations professionnelles, entre personnes exerçant la même profession, que la compétition,
  • Découvrir d’autres blogs. Si vous trouvez de l’intérêt parmi l’un des blogs que je nominerai à mon tour, alors, je serai heureux d’avoir partagé cela avec vous,
  • Découvrir un peu plus de moi grâce aux réponses que je ferai ci-dessous.

Les règles du jeu pour le blogueur nominé:

  • Ecrire 11 choses sur lui,
  • Répondre aux 11 questions du blogueur l’ayant nominé,
  • Nominer à son tour entre 5 et 11 blogs et poser 11 questions aux blogueurs,
  • Mettre des liens vers les blogs choisis et informer les auteurs de leur nomination,
  • Remercier le blogueur à l’origine de sa nomination et l’informer que la tâche est accomplie.

11 choses pour me découvrir :

1 – J’ai travaillé et vécu dans 11 pays différents,

2 – Je commence toutes mes journées par une heure de marche dans la nature depuis plusieurs années,

3 – Je lis 3 fois par jour, 3 types de livres différents,

4 – Je me déplace principalement à moto, mais le moyen de locomotion que je préfère reste l’avion.

5 – J’ai déjà eu un second rôle dans un film de Thomas Vincent avec des acteurs tels que Sylvie Testud, Clovis Cornillac et Jean-Paul Rouve,

6 – J’ai vécu 2 ans aux USA et je pense que j’y retournerai un jour,

7 – J’ai combattu et vaincu 3 cancers,

8 – Je suis coach sportif en parallèle de mon activité professionnelle et de blogueur

9 – Je chante et je joue de la guitare, (du moins j’apprend),

10 – J’aime aider les autres, booster le potentiel qui est en eux

11 – Mon auteur préféré est Paulo Coehlo .

Mes réponses aux 11 questions de Gerard :

1) Quelle est ta couleur préférée ?

Ma couleur préféré est le bleu parce qu’elle cadre bien avec mes cheveux blonds et mes yeux bleus.

2) Quel défi t’es-tu lancé pour ton blog ?

Je me suis lancé le défi d’écrire un ebook sur comment booster son potentiel pour le premier trimestre 2017.

3) Pourquoi devenir Blogueur pro ?

Je souhaite pouvoir travailler tout en prenant soin de moi, ma santé et mon équilibre interne.

4) Quelle est la première idée qui te vient au réveil ?

Je suis en général rempli de gratitude d’être là, vivant et en bonne santé.

5) Quelle est ta passion première ?

Ma passion première serait la musique ( ou le sport)…..

6) Où sont tes racines ?

Mes racines sont tout autour de la terre, j’ai tellement voyagé, mais un penchant pour la Californie ou encore le Canada.

7) Quelle est ta définition du Bonheur ?

Ma définition du bonheur serait de pouvoir vivre pleinement ma vie tout en voyageant et en aidant les autres à s’épanouir.

8) Que signifie le Soleil pour toi ?

Le soleil pour moi est synonyme de bien-être et de vitamine D

9) Y a-t-il une Vie après la mort ?

Je pense que la réincarnation existe vraiment et j’espère l’être en oiseau migrateur.

10) Quel est ta meilleure expérience de développement personnel ?

Difficile à décrire, car il y en aurait tellement, mais entre autres, avoir combattu et vaincu mes 3 cancers. Ma vie s’est transformée après ces 3 épreuves consécutives.

11) Quel est ton souvenir le plus heureux ?

Mon souvenir le plus heureux reste mon premier voyage aux USA, j’étais tellement impressionné par tout ce que je découvrais.

Les 5 blogueurs que je nomine :

Mes 11 questions aux blogueurs nominés :

1) Quelle est ton activité préférée ?

2) Quel défi t’es-tu lancé pour ton blog ?

3) Quelle est ta plus grande qualité ?

4) Comment prends-tu soin de toi ?

5) Quelle est ta passion première ?

6) Quelle est ta plus belle expérience professionnelle ?

7) Quelle serait ta destination de rêve ?

8) Quel sport aimes-tu pratiquer ?

9) Campagne, montagne ou mer?

10) Quel est ton plus grand défaut?

11) Quel est ton souvenir le plus heureux ?

Et surtout, ne partez pas avant d’avoir partagé dans les commentaires la réponse à la question de votre choix.

Je réponds à vos questions en direct

Je réponds à vos questions en direct.

 

Vous souhaitez avoir des réponses sur un sujet qui vous tient à cœur et en faire profiter aux autres?

Alors, regardez cette vidéo et posez vos questions ci-dessous dans la partie commentaires. Chaque semaine, je choisirai une question et sous forme d’une vidéo, j’y répondrai.

N’ayez aucune inquiétude, je ne mentionnerais pas le nom de la personne dans la vidéo, sauf si vous me le demandez.

Vos questions doivent être en rapport avec mon blog et donc les sujets suivants:

  1. Comment booster son potentiel
  2. Comment changer de vie, changer de travail, changer de pays, etc.
  3. Hygiène de vie alimentaire, bien-être, maladie, etc.
  4. Tous sujets de développement personnel.

Alors, vous aussi soyez acteur de votre vie, posez vos questions dans la partie commentaire de cet article.

Au plaisir de partager avec vous et répondre à toutes vos questions.

 

 

Quelles sont vos prioritès pour l’avenir?

 

 

quelles sont vos priorités pour l'avenir

 

 

 

Vivre bien entouré !

 

Pour atteindre ses objectifs dans la vie, il faut avant tout bien les définir…. et aussi les choisir ! Car rien n’est pire que de passer à côté de soi et de ses réelles aspirations. Mais attention, le moteur n’est pas le même pour tous. Certains veulent réussir dans la vie professionnelle, d’autres préfèrent avant tout créer de beaux liens avec leur entourage ou encore échapper à la routine, métro, boulot, dodo.

Pour découvrir ce qui vous motive réellement, et éviter de vous retrouver dans un futur inaccessible vous devez avant tout faire le point sur vos désirs réels et être honnête avec vous. Car, nous savons tous au fond de nous ce que nous souhaitons au plus profond de nous. Malheureusement, nous restons ancré sur des principes, notre éducation, le qu’en dira t-on.

Etes-vous plutôt de ces personnes qui ne n’ont pas d’idée très arrêtée sur la façon dont vous envisagez la prochaine décennie? Laissez-vous une grande place au hasard, aux rencontres, aux surprises de la vie? Pas question pour vous de tout planifier à l’avance, mais une chose est sûre, vous êtes très attaché à la qualité de votre vie au quotidien. Vous ne voulez pas sacrifier les petits plaisirs de tous les jours pour atteindre un objectif ambitieux. Ce qui vous tiens plus à cœur, c’est votre entourage affectif, relations intimes, amis, famille.

L’amitié à une place importante dans votre existence et vous avez l’intention de continuer à privilégier les moments forts d’échange et de rigolade ! Ce qui ne vous empêche pas de penser à votre avenir professionnel mais en essayant le plus possible de préserver les contacts humains. Travailler dans une équipe agréable, solidaire et chaleureuse, voilà qui vous conviendrait fort bien. Derrière cette aspiration à l’harmonie, essentielle à vos yeux, se cache peut-être la peur des conflits, des heurts, des affrontements? C’est bien possible…….

Vous souhaitez de la fantaisie, de la nouveauté !

Pour vous le futur ne doit surtout pas ressembler au passé. Il vous faut d’avantage de changement? Ce qui vous stimule lorsque vous vous tournez vers l’avenir, c’est la nouveauté, l’ouverture sur des projets exaltants, surprenants. Un peu comme si vous vous mettiez dans la peau d’un agent secret qui voyage de pays en pays, conduit des voitures de sport.

Le fait de ne pas savoir de quoi sera fait ne vous déplait pas, au contraire, cela vous stimule d’autant plus. Ainsi, tous les espoirs vous sont permis. Vous pouvez multipliez les idées, rêver, explorer des voies originales, différentes. Même si vous n’avez pas encore pris une orientation, très précise, vous avez déjà déterminé ce que vous ne voulez pas, la routine !

Votre objectif n’est peut-être pas, soyons honnête de vous lancer dans des aventures hors du commun comme “James Bond”, mais pas question de vous enferrer dans le train-train quotidien et les habitudes. L’ennui, c’est un peu votre ennemi. Comme si vous aviez déjà eu votre “dose” et que vous ne souhaitiez surtout pas en rajouter ! Votre vie ne vous aurait-elle pas semblé un peu monotone parfois? A vous de colorer avec des projets palpitants mais aussi réalisables pour éviter de tourner en rond et de vous ennuyer plus tard…..

Réussir !

Il faut que demain soit mieux qu’aujourd’hui ! C’est ce qui vous motive. Et pour cela, vous vous efforcez de mettre les chances de succès de votre côté. Vous savez très bien que la réussite ne tombe pas du ciel ! Alors vous essayez de vous donner les moyens de réaliser vos projets.

Vous vous formez, vous rencontrez des gens influents, vous investissez en vous, vous participez à des conférences. De l’ambition, vous ne avez mais sans excès. Vous faites surtout preuve de sérieux et vous gardez les pieds sur terre. Ce qui vous stimule avant tout, c’est l’envie d’être fier de vous-même.De sentir que vous êtes capable d’atteindre vos objectifs, de compter sur vos capacités et d’y arriver. Je suis moi-même dans cette catégorie et je vois mon futur un peu de cette façon. Mais, vous aimez aussi profiter de la vie et, ne pas vous priver, vous devez prendre en compte l’aspect matériel. Même si vous ne visez pas ou “plus” la richesse à tout prix, vous aimeriez être sur de ne jamais manquer de l’essentiel, et même pouvoir vous offrir un peu de superflu. Peut-être, derrière votre volonté de réussir, y a-t-il un fond d’inquiétude? La peur de l’avenir, de l’inconnu et de tous les risques qui vont avec. C’est une motivation de plus pour réussir.

Utilisez-la!

Laissez un commentaire sur cet article et sur ce que vous voyez pour votre avenir.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...