Eveil spirituel contre les méfaits du cancer

 

eveil spirituel contre les mefaits du cancer 2

S’éveiller sur le plan spirituel, c’est s’éveiller du rêve de la pensée.

Le domaine de la conscience est trop vaste pour être saisie par la pensée. Lorsque vous ne croyez plus tout ce que vous pensez, vous sortez de la pensée pour voir clairement que le penseur n’est pas votre être essentiel.

Comprenez que vous avez un “certain” pouvoir sur les méfaits ou encore votre bien-être quand vous êtes atteint du cancer. Plus vous focaliserez sur votre maladie, plus celle-ci aura un effet néfaste sur votre guérison. Je sais, je vous comprends, ça n’est pas facile au départ” mais faites l’effort de ne pas laisser votre pensée maîtriser votre Être.

eveil spirituel contre les mefaits du cancer 1

Le mental dépend de l’insuffisance

Il est toujours avide d’avoir d’avantage. En vous identifiant au mental, vous tombez très facilement dans l’ennui et l’agitation. Cela est valable pour les gens malades ou pas d’ailleurs.

Mais que signifie l’ennui? Cela vous dit que le mental a faim de stimuli, de stimulations intellectuelles, et que son appétit n’est pas satisfait. Lorsque vous vous ennuyez, vous allez directement concentrer votre attention sur votre maladie et aurait forcément de mauvaises pensées. En tant que “non malades”, vous ouvrirez la TV, irez sur le web, ou pire encore, vous transfèrerez sur votre corps, cette impression mentale de manque et ce besoin d’avoir plus, que vous comblerez brièvement par l’ingestion d’aliments.

Observez un instant cette ennui et cette impatience. Lorsque vous êtes dans le moment présent et que vous portez votre conscience sur ce sentiment, il s’entoure soudainement d’espace et de calme, pour ainsi dire. Plus cet espace intérieur grandit, plus l’ennui diminue en importance et en intensité. Ainsi toutes les émotions, ennui, peur, craintes, diminuent en intensité et vous enseignent qui vous êtes et qui vous n’êtes pas.

Vous découvrez que cette “ personne, qui s’ennuie, qui a peur, qui se morfond” face à la maladie n’est pas votre nature essentielle. Vous êtes un guerrier de lumière, qui combat une maladie chronique. Vous êtes forte, vous êtes une personne battante. L’ennui, la tristesse, la peur ne sont pas “à vous”; ils n’ont rien de personnel. Ce sont des états d’esprit et vous pouvez les contrôler pour votre bien-être.

eveil spirituel contre les mefaits du cancer 3

Sentez l’énergie de votre corps intérieur

Le bruit du mental ralentit ou cesse immédiatement. Sentez la vie que vous êtes, sentez-la dans vos mains, vos pieds, votre abdomen.

Ce corps, “même malade” devient alors une ouverture et donne accès à un sentiment plus profond de vitalité , sous les émotions fluctuantes et l’activité mentale. Il y a en vous une vitalité que vous pouvez sentir de tout votre Être et non uniquement dans votre esprit. Chaque cellule vit dans cette présence qui vous dispense de penser. Il est important d’essayer d’y parvenir quand on est atteint d’une maladie grave et / ou chronique pour ne pas sombrer dans la dépression.

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais de brèves périodes de conscience sans pensée se produisent déjà d’une manière naturelle et spontanée dans votre vie. En vous livrant à une activité manuelle, en traversant une pièce, en attendant dans une file d’attente, vous pouvez être si complètement présent que les parasites mentaux habituelles se calment pour laisser place à une présence consciente. Vous pouvez aussi regarder le ciel ou écouter quelqu’un sans faire de commentaire mental intérieur. Vos perceptions deviennent claires comme du cristal, limpides et dépourvues de pensée.

En réalité, c’est ce qui vous arrive de plus important quand vous êtes dans la traversée du désert de la maladie. C’est le début du passage de la pensée à la présence consciente. Soyez conscient que vous pouvez contrôler vos émotions et que cela apporte un plus sur le chemin de votre guérison.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 commentaires

  1. Bonjour Freddy, bonjour tous le monde,
    A ce sujet je recommande le livre de Sri Aurobindo « L’avanture de la conscience » et le livre de Arnaud Desjardins « Pour une mort sans peur ».
    Ces deux livres m’ont éclairé sur un chemin similaire…
    Le très bon livre de Jean Klein, « Qui suis-je la quête sacrée » n’est pas a négliger pour qui veut aller a la rencontre de son être véritable, au delà du corps, du mental et des émotions
    Bien à vous.

    • Freddy Vandenberghe dit

      Bonjour Nicolas. Merci beaucoup pour ton retour et pour les livres conseillés, je vais en faire la recherche et une petite synthèse dans un article prochain. Merci encore.

  2. Bruno dit

    Il est important aussi de prendre conscience de notre maladie. En étant conscient que nous l’avons, nous serons plus conscients pour mieux la combattre. Du moins, c’est ce que je pense. Je ne sais pas ce que tu dis là-dessus.

    • Freddy Vandenberghe dit

      Oui, tout à fait d’accord avec toi Bruno, je ne dis pas de l’ignorer au contraire l’étudier un peu sans pour autant en faire une fixation de tous les moments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *