Laissez mourir le passé à chaque instant

 

laissez mourir le passé

Le passé est inutile pour votre bien-être.

Vous n’en n’avez pas besoin. N’y faites référence que lorsque cela est absolument nécessaire pour le moment présent. J’avais déjà abordé ce sujet dans un de mes deniers articles. Ressentez le pouvoir de cet instant et la plénitude de l’Être. Sentez votre présence.

Êtes-vous inquiet?

Avez-vous souvent votre esprit qui vagabonde dans le futur? Si c’est le cas votre mental se projette dans une situation imaginaire et crée de la peur.

Vous pouvez mettre fin à cette folie corrosive qui sape votre santé et votre vie. Il vous suffit d’appréhender l’instant présent.

Prenez conscience de votre respiration.

Sentez le mouvement de l’air qui entre et sort de vos poumons. Ressentez le champ énergétique en vous. Tout ce que vous envisagez dans la vie réelle, c’est cet instant. Alors que vous ne pouvez le faire dans le cas de projections mentales imaginaires. Demandez-vous quel “problème” vous avez à l’instant, et non celui que vous aurez l’an prochain, demain ou dans cinq minutes. Qu’est-ce qui ne va pas en ce moment?

Vous pouvez toujours composer avec le présent, mais vous ne pourrez jamais composer avec le futur.

Vous n’avez pas à le faire. La réponse, la force ou la ressource justes se présenteront lorsque vous en aurez besoin. Ni avant, ni après.

Cessez d’attendre, n’en faites plus un état d’esprit.

Lorsque vous surprenez à glisser vers cet état d’esprit, secouez-vous. Revenez au moment présent. Contentez-vous d’être et dégustez ce fait d’être. Si vous êtes présent, vous n’avez jamais besoin d’attendre quoi que ce soit. Ainsi donc, la prochaine fois que quelqu’un vous dira : “Désolé de vous faire attendre” , vous pourrez répondre : “ Ca va. Je n’attendais pas. J’étais tout simplement là, à m’amuser !”

Voilà simplement 2 stratégies habituelles qui font partie de l’inconscience ordinaire et que le mental utilise pour nier le moment présent.

laissez mourir le passé2

Elles font tellement partie de la vie normale, du “parasitage de fond” et de l’insatisfaction perpétuelle qu’il est facile de les ignorer. Mais  plus on surveille son état mental et émotionnel intérieur, plus il est facile de savoir quand on s’est fait prendre au piège du passé ou du futur. Plus il est facile de se rendre compte qu’on a été inconscient et de sortir du rêve du temps pour revenir au présent.

Mais attention : le moi faux, tourmenté et fondé sur l’identification au mental vit du temps. Il sait que le moment présent signe son arrêt de mort et se sent de ce fait très menacé par lui. Il fera tout ce qu’il pourra pour vous en éloigner. Il essaiera de vous maintenir à tout prix dans le temps.

Dans un certain sens, l’état de présence peut se comparer à l’attente. Il existe une autre sorte d’attente dont la qualité est très différente et qui exige de votre part une vigilance totale. Quelque chose pourrait se manifester à n’importe quel moment, et si vous n’êtes pas totalement éveillé, totalement immobile, vous passerez à côté. dans cet état, toute votre attention se trouve dans le présent. Il n’en reste rien pour rêvasser, penser, se souvenir et anticiper l’avenir. Il n’y a là aucune tension ni aucune peur : seulement une présence vigilante. Vous êtes présent à tout votre Être, à chaque cellule de votre corps.

Dans cet état, le “vous” qui a un passé et un futur, la personnalité si vous voulez, n’est quasiment plus là. Et pourtant, rien de significatif n’est perdu. Vous êtes encore essentiellement vous-même. En fait, vous êtes plus totalement vous-même que vous ne l’avez jamais été, ou plutôt ce n’est que dans le “maintenant” que vous êtes véritablement vous-même.

Le passé ne peut survivre en votre présence.

Tout ce que vous avez besoin de savoir de votre passé inconscient, les défis du présent vous l’apporteront . Si vous commencez à fouiller votre passé, ce sera un trou sans fond, car vous trouverez toujours autre chose. Vous croyez peut-être qu’il vous faut plus de temps pour comprendre le passé ou vous libérer, donc que le futur finira par vous en délivrer. C’est là une illusion. seul le présent peut vous défaire du temps en y mettant du temps.

SACHEZ ACCEDER AU POUVOIR de l’INSTANT PRESENT. C’est la clé. Ce n’est rien d’autre que le pouvoir de VOTRE PRESENCE, DE VOTRE CONSCIENCE LIBEREE des formes-pensées.

Alors, faites face au passé à partir du présent. Plus vous accordez d’attention au passé, plus vous lui donnez d’énergie et plus vous êtes susceptibles d’en faire un “moi”. Ne vous méprenez pas : il est essentiel d’être attentif, mais pas au passé en tant que tel. Accordez de l’attention au présent : à votre comportement, à vos réactions, à vos humeurs, vos pensées, à vos émotions, à vos peurs et à vos désirs à mesure qu’ils se présentent dans l’instant présent. C’est cela votre passé. Si vous pouvez être suffisamment présent pour observer toutes choses, non pas avec un regard critique ou analytique mais sans les juger, alors vous faites face au passé et le dissipez par le pouvoir de votre présence.

VOUS NE POUVEZ VOUS TROUVER EN RETOURNANT DANS LE PASSE, MAIS C’EST POSSIBLE EN REVENANT DANS LE PRESENT.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 commentaires

  1. Arnaud dit

    Prendre conscience de sa respiration est déjà une grande amélioration sur notre conscient. Prendre le temps de l’instant présent n’est pas toujours facile (Travail, enfant, ménage, famille….) Super ton article ! Bonne continuation à toi =)

    • Freddy Vandenberghe dit

      Bonsoir Arnaud. C’est en effet un premier pas qui est important, prendre conscience de notre corps, de notre espace. Avec le temps ( et la pratique, on arrive à être dans l’instant présent dans tout ce que l’on fait dans notre quotidien. Merci beaucoup et au plaisir. Freddy

  2. Bruno dit

    Il m’arrive encore de me perdre dans ma tête qui me conduit au passé et à la peur de mon futur. Mais je suis conscient que mon travail personnel est à faire! 🙂

    • Freddy Vandenberghe dit

      Hello Bruno! Je pense que tout le monde le fait, ce qui est important c’est de ne pas y aller constamment. Que l’on se réfère au passé ou futur pour ce que nous sommes occupés de vivre au moment présent, n’est pas un problème en soit, le plus important est de ne pas y être en permanence car sinon, tu ne vis pas pleinement et tu seras mal dans ta vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *