Les 8 secrets qui font un bon dirigeant ou meneur

 

 

les 8 secrets qui font un bon dirigeant ou meneur

Il existe dans le monde deux types d’individus : ceux qui dirigent et ceux qui sont dirigés.

A vous de choisir à laquelle de ces deux catégories vous désirez appartenir sachant qu’il existera deux catégories et cela pour différentes raisons. Néanmoins et cela est facile à comprendre te va de soi, celui qui est dirigé ne peut “raisonnablement” espérer obtenir autant que celui qui dirige, mais très souvent il commet l’erreur de le croire. Je sais que c’est dur à lire et à accepter, mais c’est ainsi.

Attention, il n’y a aucun déshonneur à faire partie de la seconde catégorie. mais on ne gagne rien à y rester. La plupart des grands dirigeants ont d’abord été ceux qui “obéissent” ; ils devinrent des chefs parce qu’ils étaient d’intelligents subordonnés. A part quelques exceptions, l’homme qui est incapable d’obéir intelligemment à son chef ne sera jamais un bon dirigeant. Cela est très vrai dans les organisations telles que dans l’industrie, l’administration. Je ne parle pas ici du profil du petit “lèche bottes” , mais de celui qui saura apprendre de la conduite professionnelle de son chef.

Il existe même si cela ne s’apprend pas dans les livres d’écoles, quelques “secrets” qui font un bon dirigeant. La liste n’est pas exhaustive, mais en voici 8.

1- Le courage à toute épreuve.

Aucun subordonné “et cela est vrai dans la vie de tous les jours à la maison même”, ne suivra ou ne désire être dirigé par un chef ou un leader qui manque de confiance en lui.

2- La maîtrise de soi.

Celui qui n’est pas capable de se maîtriser ne pourra jamais “maîtriser” les autres. La maitrise de soi en toute circonstance est un puissant exemple que le plus intelligent des subordonnés voudra retenir.

3- Un sens aigu de la justice.

S’il n’a pas un sens aigu de la justice et de l’équité, un dirigeant ne pourra commander longtemps ni conserver le respect de ceux qu’il dirige. Il en serait de même pour un père ou une mère de famille, un chef d’entreprise, un coach sportif.

4- La sûreté dans la décision.

Celui qui hésite à prendre une décision montre qu’il n’est pas sûre de lui et ne peut donc diriger les autres avec succès.

5- La précision des plans.

Le bon dirigeant, le bon coach, le bon consultant ou chef d’entreprise doit planifier son travail et travailler son plan. Un patron qui agit à l’aveuglette, sans plan précis et facile à exécuter, est semblable à un bateau sans gouvernail. Tôt ou tard il échouera. J’ai personnellement vécu cette situation dans une entreprise, les résultats étaient déplorables, le turnover pitoyable, plus de 40%.

6- Une personnalité irréprochable.

La fonction de dirigeant, de coach, de consultant de parents exige le respect. Vous ne serez pas respecté si votre personnalité n’est elle-même pas irréprochable.

7- Le respect du détail.

Pour réussir, un bon dirigeant ne devra négliger aucun détails inhérents à ses fonctions.

8- La volonté d’assumer toute la responsabilité.

Un dirigeant est responsable des erreurs et des fautes de ses subordonnés. S’il essai d’esquiver cette responsabilité, il ne restera pas longtemps à sa place.

Vous l’aurez donc compris, il y a deux façons de diriger: la première qui est de loin la plus efficace, s’exerce avec le consentement et la “sympathie” des dirigés sans dépasser cette limite. Sympathie, ne veut pas dire, déployer la politique de l’autruche, mais trouver un consensus dans lequel on travaille intelligemment vers une vision commune. A maintes reprises l’histoire à démontré que la dictature est éphémère. Le seul pouvoir qui peut durer est celui auquel le groupe, l’équipe, l’entreprise à consenti.

 

Celui qui appliquera ces 8 principes réussira dans son entreprise,s on équipe, son foyer…
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
recherches utilisées pour trouver cet articlemeneur et dirigeant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *