4 alternatives pour traverser la douleur. 

Je souhaiterais me concentrer sur la sensation physique réelle de douleur, bien que les techniques que je vais décrire puissent aider à soulager tout inconfort physique (je le sais parce que je les utilise aussi pour mes maladies chroniques).

Avant d’expliquer ces techniques, je tiens à préciser que je n’ai pas une vision négative des médicaments contre la douleur. Je pense qu’il est malavisé que tant de gens considèrent la prise de médicaments contre la douleur comme un signe de faiblesse. On nous dit “pas de douleur … pas de gain” ou “passer au travers de la douleur”. Je soupçonne que les personnes qui donnent ce type de conseil n’ont jamais souffert de douleur chronique. Tout le monde doit trouver ce qui convient à son corps. Pour certains d’entre vous, il peut s’agir d’une combinaison de médicaments contre la douleur et de ces techniques.

Mise en conditions

Il est toujours utile de commencer par une respiration consciente dans laquelle vous portez une attention particulière à la sensation physique du souffle entrant et sortant de votre corps. Trouvez une position confortable – assis ou allongé – et commencez à respirer de manière consciente. Faites un balayage rapide de votre corps de la tête aux pieds. Si vous sentez des muscles contractés, essayez de les détendre. Après quelques minutes de respiration, essayez ces cinq techniques pour voir si elles aident à soulager votre douleur physique. Je recommande les expérimenter pour voir celles qui fonctionnent pour vous. Certaines des techniques sont adaptées de ce qui s’appelle MBSR: Réduction du stress basée sur la pleine conscience. J’aime l’appeler la réduction de la douleur basée sur la pleine conscience.

1- Concentrez-vous sur les sensations que procurent les douleurs.

Y a-t-il des brûlures? Y a-t-il des battements? Y a-t-il des picotements? Chaleur? Du froid? Existe-t-il des vagues de sensations où la douleur devient plus intense, puis moins intense? Cette séparation des sensations est appelée “division sensorielle”. Cela vous aide à voir que ce que vous avez imaginé comme un bloc de douleur permanent est une multitude de sensations différentes qui changent constamment.

Lorsque vous séparez les sensations de cette manière, la douleur n’est plus “une chose” et vous avez donc beaucoup moins de chances d’être emporté par des pensées stressantes, telles que “Cette douleur ne disparaîtra jamais”. Vous pouvez même laisser tomber le mot «douleur» et noter les sensations comme des expériences naissantes et passagères dans votre corps. Cela vous aide à voir la nature impermanente de cette collection de sensations que nous appelons «douleur».

Enfin, amenez une attitude “positive” envers les sensations, même si elles peuvent être désagréables. 

2- Placez votre attention sur une partie de votre corps qui ne souffre pas. 

Prenez le temps de ressentir les choses

Au début, vous pourriez penser qu’il n’y en a pas un, mais vous pouvez la trouver avec persévérance. Cela pourrait être vos orteils, votre visage, votre poitrine. Détendez-vous dans cette sensation sans douleur, en lui permettant de devenir la sensation prédominante si vous le pouvez, même pour quelques instants. Cela vous permet de voir que vous ne souffrez pas en totalité, car au moins un endroit de votre corps est exempt de douleur.

Vous pouvez pousser cette technique un peu plus loin et engager une zone sans douleur dans certains mouvements. Je vais vous révéler un secret. Je me couche parfois sur le dos dans mon lit et je bouge mes mains et mes doigts comme pour imiter la grâce d’une ballerine.

3- Recherchez d’autres images de bien-être dans le moment présent

Trouvez-en autant que vous pouvez: la vue et la sensation du soleil qui brille par la fenêtre, le son des voitures qui passent, une pensée fugace à propos de ce que vous mangerez au dîner, le bourdonnement du moteur du réfrigérateur, la sensation physique d’une mèche de cheveux sur la joue, une odeur de cuisine. Faire attention à autant d’entrées sensorielles que possible peut souvent soulager votre douleur, car elle la relègue à l’une des nombreuses expériences sensorielles qui se déroulent dans votre vie au moment présent.

4- Visualisez des images agréables de votre mémoire

Pensez à un endroit du passé où vous n’aviez aucune douleur et où vous étiez vraiment en paix. Ma place est la plage de Malibu en Californie le soir après le travail, j’aimais venir m’y allonger presque seul au soleil avant d’aller à la gym ou après.. J’imagine les vagues qui se brisent à terre et je me souviens de la chaleur du sable. Où que vous soyez, transportez-vous là-bas. Utiliser des images pour soulager la douleur de votre esprit détend le corps, y compris les muscles autour du site douloureux. Cela peut réduire votre charge de douleur globale.


Soyez patient avec vous-même en essayant ces techniques. Si vous les essayez et que cela ne vous aide pas à soulager votre douleur, prenez une profonde respiration, émettez des pensées de compassion qui ne portent pas de jugement – «il est difficile d’essayer ces techniques et de réussir à avoir un résultat immédiat. Soyez patient mais prenez le temps de les essayer.